Loading...

Un produit de saison, une recette : le velouté de topinambour

Nos régions ont du goût

Notre chef et chroniqueur Yohann David nous donne rendez-vous chaque semaine pour sa chronique « Vite dit… Vite fait » ou comment réaliser une cuisine facile avec des produits de saison. Pour ce premier numéro, il réalise un simple velouté de topinambour. Son conseil : « choisissez-le ferme et sain, avec une peau bien tendue. Il ne doit pas être terreux. Il est préférable d’éviter les tubercules trop noueux qui seront plus difficiles à éplucher. »

Autre idée de recette, une préparation comme dessert. La cuisson en papillote s’y prête tout particulièrement, garnie de fruits secs et relevée d’épices telles que la vanille, la cannelle ou encore la badiane. Noter que le topinambour se déguste en primeur pendant les mois de janvier, février et mars et la pleine saison de la dégustation du topinambour est en octobre, novembre et décembre. Et si vous l’achetez entre octobre et février, sa chair blanc crème, plutôt croustillante, n’en sera que plus savoureuse.

Le topinambour, « légume oublié », revient dans nos assiettes !

A ce jour, le retour sur les étals de ce tubercule présente de nombreux avantages culinaires et nutritifs. Il est donc normal et ce, de par ses atouts pour la santé, d’en faire l’éloge. Véritable allié pour l’intestin, le topinambour est peu calorique et source de fibres. Il contient en particulier, de l’inuline, une fibre fermentescible qui exerce plusieurs actions bénéfiques dans le côlon, dont celles de régulation du transit. L’inuline donne aussi au topinambour sa saveur sucrée. Bien doté en potassium et pauvre en sodium, le topinambour contribue à stimuler l’élimination.

QU'EN AVEZ-VOUS PENSÉ ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *