Loading...

Sophie Panonacle : sauvons nos ostréiculteurs

Des champs à l'assiette

La filière conchylicole a été durement touchée par le Covid-19. Avec la fermeture des restaurants et l’arrêt des exportations, les entreprises ont perdu près de 80 % de leur chiffre d’affaires. Les ostréiculteurs demandent un plan de sauvetage au gouvernement

Il faut garder en mémoire que la conchyliculture française produit près de 200 000 tonnes de coquillages par an pour un chiffre d’affaires d’environ 780 millions d’euros. Elle emploie près de 20 000 personnes. Un secteur économique important donc qui semblait être quelque part délaissé par le gouvernement dans la gestion des aides. Le 3 juin dernier, Didier Guillaume, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, est venu sur le Bassin d’Arcachon rencontrer les responsables de la filière pour leur apporter son soutien suite à l’appel au secours lancé par le Comité National de la Conchyliculture, présidé par Philippe Le Gal et les 7 Comités régionaux.

« On fait partie des filières que le gouvernement tient à soutenir de façon sonnante et trébuchante. Cette visite est un signal sur tout l’intérêt qu’ont les filières et la consommation avec les filières courtes. »
Thierry Lafon – président des ostréiculteurs d’Arcachon-Aquitaine

Aussi, pour ce numéro 46 de « Et si vous aviez la parole ? », nous recevons en duplex depuis le bassin d’Arcachon, deux invités pour parler de conchyliculture. Il s’agit de la députée de la 8ème circonscription de Gironde Sophie Panonacle qui avait interpellé le premier Ministre Edouard Philippe sur l’état d’urgence à s’occuper des ostréiculteurs et du président du Comité Régional conchylicole Thierry Lafon. Une occasion de faire avec lui le bilan sur cette crise sanitaire, les effets négatifs sur la production et sur l’avenir de la filière… Ils sont les invités de Henry Salamone et Jérôme Armand.

QU'EN AVEZ-VOUS PENSÉ ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *